[Total : 12    Moyenne : 3/5]

Annona muricata est un arbre fruitier faisant partie de la famille des Annonaceae et ayant un long passé d’usages traditionnels.

Annona muricata, également connu sous le nom de corossol, graviola et guanabana, est une plante à feuilles persistantes qui pousse principalement dans les régions tropicales et subtropicales du globe. Les fruits de A. muricata sont largement utilisés pour préparer des sirops, des bonbons, des boissons, des glaces et des milk-shakes.

Un large éventail d’activités ethnomédicales est lié aux feuilles de A. muricata, et des communautés autochtones d’Afrique et d’Amérique du Sud utilisent abondamment cette plante dans leur médecine populaire et traditionnelle. De nombreuses recherches ont confirmées ces multiples propriétés, à la fois anticancereuses, anticonvulsives, antiarthritiques, antiparasites, antipaludéennes, hépatoprotectrices, antidiabétiques et autres…
Des études phytochimiques révèlent que les acétogines annonaceous sont les constituants majeurs de l’A. muricata. Plus de 100 acétogines annonaceous ont été isolés à partir des feuilles, des écorces, des graines et des racines du corossol. En plus d’être une plante médicinale indigène, A. muricata est prouvée posséder un large spectre d’activités biologiques.

Acheter des feuilles de graviola sur la boutique Biologiquement.com

Acheter des feuilles de graviola sur la boutique Biologiquement.com

Qui sommes-nous
Biologiquement.com est une société multiculturelle jeune et dynamique dont l’objectif est de promouvoir la simplicité de la nature et de ses bienfaits au travers de plantes ayant des qualités thérapeutiques et/ou nutritives.
Conscients des bienfaits des plantes et de l’intérêt croissant envers la nature, notre vision est de rendre disponible au plus grand nombre des produits a base de plantes, et notamment les produits de la gamme Biologiquement, constituées exclusivement à base de feuilles de corossol 100% naturelles.

Nous avons des collaborateurs et des bureaux dans plusieurs pays notamment en Asie du Sud Est et en Europe. Nous gérons toute la chaine de production dans nos structures, de la sélection des plantes et des planteurs, à l’expédition des produits.

Production et Philosophie
Tous nos Corossolliers sont cultivés sans l’utilisation de pesticides ou d’engrais chimiques. Les agriculteurs ont été formés pour ne sélectionner que des feuilles de Corossol adultes, de taille optimales et de la meilleure qualité ; elles sont sélectionnées et cueillies à la main, sans détruire les plantes, les feuilles sont ensuite triées avant séchage à l’air libre sous auvent.
Nous avons établi une coopération étroite avec les petits producteurs, pour la qualité de leur produit, en assurant une approche durable et équitable.

Nous maintenons un contrôle de qualité strict à chaque étape de la sélection des feuilles jusqu’au transport, afin d’assurer un niveau de qualité irréprochable.
Nous encourageons les agriculteurs à maintenir les plantes dans leur état sauvage, contribuant ainsi à préserver les forêts et ajouter une plus-value provenant de cette préservation.


[Total : 12    Moyenne : 3.4/5]

L’annona muricata, nom scientifique de l’anone ou corossol, est un fruit tropical qui apporte beaucoup de bienfaits à l’organisme. Les effets anti-cancérigènes de l’anone ont beaucoup été mis en avant, cependant, ce ne sont pas ses uniques propriétés médicinales.

Propiedades de la guanabana
Voici un topic sur les propriétés nutritionnelles de l’anone et comment sa consommation peut faire du bien à la santé.

Les propriétés curatives de l’anone dans le traitement du cancer ont été démontrées. Toutefois, l’annona muricata, nom scientifique de l’anone ou graviola corossol, apporte d’autres bienfaits à l’organisme grâce à sa riche composition nutritionnelle. Parmi ses composants, le fruits de l’anone possède des vitamines, des minéraux et des acides aminés essentiels, très importants pour la santé.

La feuille de l'anone ou graviola corossol est un anticancer puissant

La feuille de l’anone ou graviola corossol est un anticancer puissant

Chaque 100 grammes d’anone apporte : 1g. de protéines, 0,95g. de lipides, 16,5g. de glucides, 3,2g. de fibres, 58g. de cendres alimentaires, 10,3mg de calcium, 26,9mg de phosphore, 270mg de potassium, 0,64mg de fer, 2 IU de vitamine A, 28,5mg de vitamine C, 0,10mg de thiamine, 0,06mg de riboflavine, 1,3mg de niacine, 11mg de tryptophane, 8mg de méthionine et 60mg de lysine. De plus, elle possède une grande quantité d’eau, dont la quantité représente un apport de seulement 65 calories.

On la consomme comme un fruit ou en jus, et on l’utilise aussi dans l’élaboration de liqueurs et confitures. D’autre part, toutes les parties de la plante de l’anone sont profitables pour différentes fonctions. Le jus du fruit mûr est bon pour le foie et a des effets diurétiques. Le thé des feuilles d’anone ont des propriétés anti-spasmodiques, sédatives, anti-diabétiques et vasodilatatrices, en plus d’être anti-cancérigènes. Enfin, les graines s’utilisent pillées, comme répulsif pour insectes.

Nom scientifique : annona muricata
Autre nom : korosol, graviola
Emplois recommandés :
• Antispasmodique : Préparer une décoction d’une petite poignée de feuilles fraîches dans un litre d’eau. Boire 2 à 3 tasses
dans la journée.
• Sédatif et somnifère : Préparer une infusion de 3-4 jeunes feuilles fraîches de corossol dans une tasse d’eau bouillante. Boire
juste avant d’aller se coucher. Les enfants ne doivent pas boire cette infusion, mais on peut ajouter une poignée de feuilles
fraîches, coupées en gros morceaux, dans l’eau de leur bain (convient même aux bébés) ; laisser macérer quelques minutes
puis retirer soigneusement les feuilles avant de placer l’enfant dans son bain.

Description : Petit arbre de 4 à 8 mètres à feuilles épaisses et brillantes sur le dessus. Les fleurs, solitaires jaunâtres aux pétales
épais, apparaissent toute l’année mais surtout à la fin de la saison sèche. Les fruits sont comestible, vert-jaunâtres, en forme de
cœur et couverts d’épines molles ; ils mesurent environ 15 cm, leur chair est blanches, elle contient de gros pépins noirs.
Habitat, culture : Cultivé dans tous les pays tropicaux pour ses fruits, le corossol pousse facilement dans tous les terrains, mais
il préfère les sols humides et une altitude de moins de 500 m. On le multiplie facilement par ses graines.


[Total : 15    Moyenne : 4.7/5]

Le corossol est le fruit du corossolier (annona muricata, de la famille des annonaceae). Il mesure jusqu’à 30 cm de long et peut peser jusqu’à 4 ou 5 kg. Son aspect extérieur est d’un vert sombre, son écorce piquée d’épines. Sa chair est blanche et pulpeuse avec des graines noires (indigestes).

Au Brésil, ce fruit est appelé graviola corossol, et sapotille dans l’île de La Réunion (qui vient du nom du fruit en Inde, Sapadille),appelée encore soursop en anglais, guanabana en, espagnol ;ou,mang-cau au Vietnam ou encore thu-riankhaek en Thaïlande.

Le corossol est un fruit énergétique ayant une forte teneur en glucides. Il est riche en vitamine C, laquelle facilite l’absorption du fer (présent également dans le corossol). Il contient également des fibres et des minéraux, notamment du potassium, calcium et magnésium…

La saveur sucrée du corossol permet de le consommer nature sans ajout de sucre. Il se déguste aussi en salade de fruits, jus ou sorbets et même cuit comme en Indonésie en flan ou gratin. Pelé et débarrassé de ses graines, le corossol peut aussi être cuisiné.

Achetez des feuilles de graviola sur la boutique Biologiquement.com

Achetez des feuilles de graviola sur la boutique Biologiquement.com

Propriétés Thérapeutiques

Fruit Annona muricata… que du nom, on sent bien que le corossol est bien plus qu’un fruit. Il ne tarit pas de ses propriétés thérapeutiques qui contribuent au bien-être sanitaire.

Si les bienfaits miraculeux du corossol dans le traitement du cancer ont été scientifiquement prouvés, ils semblent pourtant occulter les autres propriétés curatives de ce fruit à épine. Grâce à ses riches composants formés entre autres par des acides aminés, vitamines et minerais, l’Annona muricata est un allié thérapeutique entièrement naturel et ne produit certainement pas d’effets secondaires inopinés à condition de le consommer avec une certaine modération.

En jus de fruit, sorbet ou confiture, le corossol est recommandé dans des cas d’insomnie, de dépression et de troubles nerveux. C’est en outre un agent antimicrobien pour les infections bactériennes, parasitaires et fongiques. Il est aussi bon pour le cœur et stimule la digestion.

Originaire d’Amazonie, le corossol est vert et ressemble vaguement à un cœur. On reconnaît qu’il arrive à maturité par son odeur pénétrante et sa peau plutôt molle.

La feuille de graviola corossol un anticancer naturel puissant

La feuille de graviola corossol un anticancer naturel puissant

Un puissant anti-cancer

La nature nous surprend de plus en plus. Les vertus de ce fruit sont méconnues par la majorité de la population dans le monde et notamment par les personnes qui sont atteintes du cancer. Pourtant, le corossol, encore connu sous le nom de Graviola ou Guanabana, est un fruit dont ses vertus anticancéreuses sont scientifiquement prouvées.

L’écorce, les fruits, les feuilles et les racines agissent sur les cellules de notre organisme. Les feuilles de l’arbre peuvent détruire les cellules cancéreuses et agissent dix mille fois plus que la chimiothérapie et cela sans effets secondaires (perte de poids, perte de cheveux, etc.). Le graviola corossol assure sa réputation auprès des chercheurs dans la guérison du cancer du sein, des intestins, des ovaires, du foie et des poumons.

Toutes les parties de cet arbre sont utilisées dans la médecine naturelle, rien n’est perdu puisque l’écorce, les racines, les fruits, les feuilles et les pépins sont tous bénéfiques pour la santé de l’être humain.

Selon les résultats des recherches d’une université américaine, ce sont les feuilles de cet arbre qui sont plus importantes. En effet, elles peuvent détruire des cellules cancéreuses.


[Total : 9    Moyenne : 3.4/5]

Autres noms vernaculaires: Corossol, graviola, soursoup, guanaba, cachiman épineux

Famille: Annonaceaecancer feuille

Synonymes: Annona macrocarpa, A. bonplandiana, A. cearensis, Guanabanus muricatus

Parties Utilisées: feuilles, fruit, graines, écorce, racines

Usages tradirionnels et propriétés pharmacologiques:

Toutes les parties de la plante sont utilisées dans la médecine naturelle sous les tropiques, écorce, feuilles, fruit, racines et graines.
Généralement, le fruit et son jus sont pris contre les vers et les parasites; Pour faire baisser la fièvre, pour augmenter la sécrétion de lait maternel, comme astringent dans les diarrhées et les dysenteries.
L’écorce, les feuilles et les racines sont considérées comme sédatives, antisapasmodiques, hypotensives, contre les désordres nerveux.

Le fleur et la feuille anticancer du graviola corossol

Le fleur et la feuille anticancer du graviola corossol

Dans les Andes péruviennes, le thé des feuilles est utilisé contre les catarrhes (inflammation des membranes muqueuses) et les graines broyées contre les parasites.
Dans l’Amazone, écorce, racines et feuilles sont utilisées contre le diabête et comme sédatifs et antispasmodiques.
Les indigènes du Guyana utilisent la tisane des feuilles et/ou de l’écorce comme sédatifs et toni-cardiaques.
Au Brésil, la tisane des feuilles est utilisée contre les désordres du foie, et l’huile des feuilles et le fruit vert sont mixées àavec de l’huile d’olive en usage externe contre les névralgies, les rhumatismes, et les douleurs articulaires.
A la Jamaïque, Haïti et les West-indies, le fruit et son jus sont utilisées contre les fiièvre, les parasites et la diarrhée;
L’écorce ou les feuilles comme antispasmodiques, sédatifs, stimulant cardiaque, la toux, la grippe, anticancer, les enfants difficiles, l’asthme, l’hypertension et les parasites.
A la Martinique un médecin recommandait aux mères qui lui emmenaient leur enfant pour ses jambes arquées d’alterner dans la journée leur biberon coutumier avec un jus frais de corossol.
Beaucoup de molécules actives ont été découvertes dans le corossol: les scientifiques l’ont étudié depuis 1940. et la plus particulière nommée acétogénine des annonacées a fait l’objet de maintes recherches séparées qui ont conduit les scientifiques à reconnaitre leur efficacité dans le traitement des tumeurs et leur sélective toxicité contre plusieurs types de cellules cancéreuses à un dosage minimum évalué à 1ppm (partie par million), et aussi pour ses propriétés antivirales.

En 1997, des études cliniques chez l’animal ont démontré ses propriétés anti-dépressives.

En 2003, des chercheurs de Taïwan découvrirent que la principale acétogénine du graviola corossol, l’annonacine, était hautement toxique contre certaines lignées de cellules cancéreuses ( sein, prostate, foie, cerveau, peau) déclarant: l’annonacine est un agent anticancéreux prometteur qui mérite de plus amples études.

Principales indications
Contre tous types de cancer
Comme antimicrobien à large spectre pour les affections bactériennes et fongique
Parasites et vers intestinaux
Pression artérielle élevée
Dépression, stress et désordres nerveux.
Les graines séchées sont pulvérisées sur les plantes ou incorporées dans le sol des champs de riz ou de légumes (en particulier au Vietnam) mais cette poudre insecticide est irritante pour les yeux et les muqueuses.

Propriétés déterminées par des recherches:

Antibactérien, anticancéreux, anticonvulsif, antidépresseur, antifongique, antimalarial, protecteur cellulaire, antiparasite, antispasmodique, antitumoral, cardiotonique, émétique, hypotenseur, insecticide, sédatif, stimulant utérin, vasodilatateur.


[Total : 5    Moyenne : 2.4/5]

Originaire d’Amérique du Sud, le corossol est aussi cultivé dans d’autres régions tropicales. (Afrique de l’Ouest, Madagascar, Ile de la Réunion, Guadeloupe, Antilles …). Son arbre appelé Guanabana ou Graviola offre des fruits exquis et des feuilles, qui détruiraient de nombreuses cellules cancéreuses.

Propriétés anti-cancer du graviola corossol …

La nature nous surprend de plus en plus. Les vertus de ce fruit sont méconnues par la majorité de la population dans le monde et notamment par les personnes qui sont atteintes du cancer. Pourtant, le corossol, encore connu sous le nom de Graviola ou Guanabana, est un fruit dont les vertus sont scientifiquement prouvées.

L’écorce, les fruits, les feuilles et les racines agissent sur les cellules de notre organisme. Les feuilles de l’arbre peuvent détruire les cellules cancéreuses et agissent dix mille fois plus que la chimiothérapie et cela sans effets secondaires .

Toutes les parties de cet arbre sont utilisées dans la médecine naturelle, rien n’est perdu puisque l’écorce, les racines, les fruits, les feuilles et les pépins sont tous bénéfiques pour la santé de l’être humain.

D’après les recherches effectuées au sein de l’Université américaine de « Purdue » (http://www.lib.purdue.edu/) , les feuilles de l’arbre du graviola corossol possèdent des propriétés qui détruisent des cellules cancéreuses. Elles sont réputées pour guérir le cancer des ovaires, du sein, de la prostate, des poumons, du foie et des intestins. (étude publiée dans le Journal of Natural Products)
Ces études ont été faites dans les années 70 et les résultats de ces études sont restés secrets .. l’industrie pharmaceutique n’a pas réussi à synthétiser les molécules actives et guérisseuses et on ne peut faire breveter ce qui est issu de la nature … donc impossible pour eux de faire de bénéfice sur l’exploitation de cette arbre. Des « bruits » auraient été répandus accusant cette plante d’être responsable de cas de maladie de Parkinson .. démentis ensuite par des études prouvant que c’était l’aluminium des sols qui en était responsable … Toujours est-il que cette plante fait partie de la pharmacopée ancienne de quelques peuples.

Puissant développeur et dynamiseur du système immunitaire, il pourrait aussi être la solution pour la guérison des infections graves comme le SIDA …

Le  Graviola Corossol, le fruit aux propriétés magique :

Le graviola corossol est le fruit du corossolier (annona muricata, de la famille des annonaceae).
Il mesure jusqu’à 30 cm de long et peut peser jusqu’à 4 ou 5 kg.
Son aspect extérieur est d’un vert sombre, son écorce piquée d’épines.
Sa chair est blanche et pulpeuse avec des graines noires (indigestes).

Au Brésil, ce fruit est appelé graviola, sapotille dans l’île de La Réunion (qui vient du nom du fruit en Inde : Sapadille) appelé encore soursop en anglais, guanabana en espagnol ou mang-cau au Vietnam ou thu-riankhaek en Thaïlande.

Le graviola corossol est un fruit énergétique ayant une forte teneur en glucides.

Il est riche en vitamine C, laquelle facilite l’absorption du fer (présent également dans le corossol).
Il contient également :
– des fibres,
– des minéraux : potassium, calcium et magnésium…

la feuille de graviola corossol est recommandé dans des cas :

– d’insomnie,
– de dépression
– cancer
– de troubles nerveux.

C’est en outre un agent anti-microbien pour les infections bactériennes, parasitaires et fongiques.

Il est aussi bon pour le cœur et stimule la digestion. (regardons sa forme !!)

La saveur sucrée du graviola corossol permet de le consommer nature sans ajout de sucre. Il se déguste aussi en salade de fruits, jus ou sorbets et même cuit comme en Indonésie en flan ou gratin.
Pelé et débarrassé de ses graines, le graviola corossol peut aussi être cuisiné.

(Je rappelle que la vitamine C est extrêmement fragile et disparait 24h après la cueillette ou récolte et surtout à la lumière du jour ; donc toujours privilégier les fruits et les légumes frais et locaux voire .. du jardin !)

Origine :

Le corossolier est exclusivement originaire des forêts tropicales : Caraïbe, Amérique Centrale et du Sud, mais il est très abondant en forêt amazonienne principalement au Brésil et au Pérou où de nombreuses industries exploitent essentiellement son fruit mais aussi les autres parties de la plantes.
Il tolère les sols pauvres mais ne supporte pas les basses températures.

Description :

Le corossolier est un arbuste ou petit arbre de 3 à 10 m de hauteur.
Les feuilles, d’un vert brillant, sont oblongues-lancéolées, de 10-17 x 2-7 cm, les jeunes à pubescence ferrugineuse en dessous.
Les fleurs apparaissent sur de gros pédicelles (de 15-20 mm de long) opposés aux feuilles. Les 6 pétales sont jaunes, charnus et épais. Les 3 pétales externes sont largement ovales, aux bords rapprochés, sans se superposer.
Il fleurit toute l’année.

L’Annona muricata peut être cultivé en pot.

Le graviola corossol peut être cultivé en pot, ça feuille est un anticancer puissant

Le graviola corossol peut être cultivé en pot, ça feuille est un anticancer puissant

L’annona muricata a un tronc cylindrique. Son feuillage est constitué de feuilles oblongues vert luisant. Une bonne odeur se dégage des feuilles lorsqu’on les écrase. Les fleurs sont jaune vert et ont une odeur fruitée.

L’annona fleurit toute l’année en milieu tropical et au printemps et au début de l’été dans un climat plus doux.
C’est un arbuste caduc, c’est-à-dire qu’il perd ses feuilles en période de repos.
La plante prendra de 3 à 4 ans avant de produire des fruits.
Zones de rusticité 10-11 (1°C/35°F,4°C/40°F) en hiver.
La plante meurt quand la température descend sous 0°C. Les annones requièrent une situation abritée et ensoleillée. Ce sont des plantes non rustiques.

La plante pousse bien en plein soleil. Arrosez une fois par semaine et abondamment. Tâchez aussi de couper les branches mortes ou trop basses. Gardez-la loin du froid et du vent. L’annone est cultivable en pot.

Germination :

Plantez les graines dans une bonne terre de jardin fertile et bien drainée. Lors de la croissance, installez un tuteur. Il peut être utile de le laisser même après la croissance.
L’utilisation d’engrais (naturel) une fois par semaine est recommandée pour aider la croissance. La plante affectionne le soleil.
La germination prend de 15 à 30 jours, ceci pourrait être plus long, ne vous découragez pas


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Le corossolier (Annona muricata) est un petit arbre de la famille des Annonacées qui mesure moins de 7 mètres de haut qui pousse dans les forêts tropicales d’Afrique, d’Amérique du Sud, et d’Asie du Sud-est. Les français qui vivent aux Antilles, dans l’Océan Indien ou dans les îles du pacifiques connaissent très bien son fruit délicieux: le corossol.

Que sait-on de ses vertus thérapeutiques ? Le corossol ainsi que les autres parties du corossolier peuvent-ils être employés en médecine douce ? Si oui, quels sont les bienfaits connus de cet arbre fruitier ? Quelles pathologies ou maladies guérit-il ?

Comment l’utilise-t-on dans la médecine traditionnelle à travers les 4 continents ? Qu’ont permit de découvrir certaines études scientifiques récentes ? Quels sont les dangers associés à la prise de compléments alimentaires à base d’extraits de corossolier ?

Corossolier et Corossol – Description botanique brève

Le corossol est un grand fruit ovoïde de couleur verte qui peut mesurer jusqu’à 30 cm de long. Recouvert de petites épines souples, ce fruit offre une chair comestible blanche, fibreuse et pulpeuse contenant des graines noires aplaties indigestes.

Le corossol, appelé dans certains pays: cachiment, graviola, sapotille, anone, soursop (anglais), ou guanábana (espagnol), est un fruit exotique très apprécié pour sa saveur agréable et légèrement acide qu’on utilise dans la fabrication de boissons, de glaces, de tartes ou de confitures.

Les fleurs du graviola corossol ont 6 pétales vert jaunâtre. Les feuilles quant à elles, sont lisses, brillantes et oblongues, mesurant de 7 à 20 centimètres de longueur.

Les feuilles de graviola corossol un anticancer naturel puissant

Les feuilles de graviola corossol un anticancer naturel puissant

Corossol graviola – Valeurs Nutritives pour 100 grammes de Fruit

100 grammes de graviola corossol renferme les quantités de nutriments suivants :

► 1 g de protéines, 17 g de glucides, 0.3 g de lipides et 81 g d’eau.

Les quantités des vitamines renfermées dans 100 g de fruit sont les suivants :

► 20,6 mg de vitamine C, 0,07 mg de vitamine B1, 0,05 mg de vitamine B2, 0,9 mg de vitamine B3, 0,253 mg de vitamine B5, 0,059 mg de vitamine B6 et 2 UI de Provitamine A.

Voici les valeurs nutritives concernant les minéraux contenus dans le graviola corossol:

► 278 mg de potassium, 27 mg de phosphore, 21 mg de magnésium, 14 mg de calcium, de 14 mg de sodium et 0,6 mg de cuivre.

Il y a 66 Kcal dans 100 grammes de chair de corossol.

Les Principes Actifs du Corossolier – Écorce, Feuilles, Fruit et Graines

Des études ont mis en évidence la présence dans le corossolier des composés phytochimiques suivants: tanins, stéroïdes, alcaloïdes, composés phénoliques, saponosides, terpénoïdes, flavonoïdes, glycosides cardiaques.

Parmi les alcaloïdes découverts, il y a la coreximine (stimulant respiratoire et anti-hypertensif), la stépharine (propriétés sédative), l’athérospermine, la réticuline (aux vertus antibactériennes, analgésiques et spasmolytiques), l’anomurine, l’annomuricine et la coclaurine.

• Un extrait alcoolique de feuilles de corossolier, distillée, a donné une petite quantité d’huile essentielle avec une forte odeur peu agréable.

• Ce même extrait distillé a permit de découvrir une résine de couleur vert foncé contenant: de l’alcool de myricyle, du sitostérol, des acides gras (oléique, linoléique, stéarique, et lignocérique), de l’anonol et un alcool diphydrique.

• La chair du graviola corossol est riche en saccharose> (2,53 %), en dextrose (5,05 %) et en levulose (0,04 %).

• L’écorce du graviola corossolier renferme un alcaloïde amorphe, jugée toxique, provoquant des convulsions de type tétaniques lorsqu’il est injecté à des souris.

• Les graine contiennent un alcaloïde non toxique.

• Le fruit est une excellente source de fructose et de vitamines B (B1 et B2) et C>.

• Des études récentes ont permit d’isoler trois acétogénines : l’Annonacine, l’Annonacine-A et l’annomuricine-A.

• L’écorce du tronc renferme une acétogénine (solamine) et deux triterpénoïdes (stigmastérol et sitostérol).

Les propriétés du corossolier et du corossol

Voici une longue liste des propriétés thérapeutiques attribuées à toutes les parties de l’arbre fruitier corossolier: antibactérien, anticancéreux, anticonvulsif, antidépressif, anti-diarrhéique, anti-dysenterie, anti-inflammatoire, antifongique, antinéoplasique, antiparasitaire (vermifuge), antispasmodique, anti-tumorale, antiviral, astringent, carminatif, dépuratif sanguin, fébrifuge, hypotenseur, insecticide, sédatif, sudorifique et vasodilatateur.

Les vertus thérapeutiques du corossolier – Médecine Traditionnelle

Usages médico-traditionnels des différentes parties du corossolier :

• Les fruits immatures sont utilisés pour soigner la dysenterie et la diarrhée (propriétés astringentes).

• Le jus de fruits de graviola corossol mûrs est utilisé comme diurétique pour traiter une hématurie ou une urétrite.

• Le fruit mûr riche en vitamine C est un excellent antiscorbutique.

• La chair du graviola corossol est utilisée comme cataplasme pour retirer les aoûtats (acariens).

• Les fleurs du corossolier sont utilisées pour soigner le catarrhe (inflammation aiguë ou chronique des muqueuses avec hypersécrétion).

• Les fleurs sont antispasmodiques.

• L’infusé de feuilles de corossolier est sudorifique, antispasmodique et émétique (vomitif).

• La décoction de feuilles permet d’élaborer un remède sous forme de compresses capable de soulager une inflammation (par exemple les pieds enflés).

• Dans certaines cultures, les feuilles sont des parties de l’arbre utilisées pour leur action tranquillisante grâce aux vertus sédatives que ce végétal posséderait.

• La sève des jeunes feuilles est considérée bénéfique pour soigner l’eczéma et les éruptions cutanées. Traditionnellement, on applique un cataplasme de feuilles écrasées de corossolier sur les zones de la peau affectées par ce type de pathologie.

• La décoction des feuilles de corossolier et l’emploi des graines pulvérisées sont des remèdes maison et naturels utilisés pour lutter contre les poux et les punaises.

• Au Pérou, dans l’Amazonie, l’écorce, les racines et les feuilles de cet arbre fruitier sont employées pour traiter des pathologies telles que le diabète, l’insomnie et les manifestations inflammatoires.

• Au brésil, dans la forêt amazonienne, l’huile extraite des feuilles et des fruits non mûrs est mélangée avec de l’huile d’olive pour en faire un remède qui soulage les douleurs de l’arthrite, les rhumatismes et les symptômes névralgiques.

• Dans la médecine traditionnelle indonésienne, on utilise le corossolier comme remède aux vertus anti-inflammatoires et anti-tumorales.

• Aux Antilles, le corossolier est utilisé comme vermifuge.

Les bienfaits thérapeutiques du corossolier – Études scientifiques

Les études réalisées sur les animaux par plusieurs chercheurs ont montré que l’écorce et les feuilles du corossolier ont une action hypotensive, antispasmodique, cardiodépressive, anticonvulsivante et vasodilatatrice.

De nombreuses études réalisées depuis plusieurs années indiquent que les feuilles, l’écorce, les racines et les extraits de graines ont des propriétés antibactériennes in vitro qui agissent contre une série d’agents pathogènes.

En outre, l’écorce de l’Annona muricata L. a des propriétés antifongiques. En 1990 et 1993, deux études qui montre que Annona muricata L. est actif contre le paludisme (malaria) ont été menées. Une étude conduite en 1997 a mis en évidence quelques nouveaux alcaloïdes dans le fruit avec des effets antidépresseurs chez les animaux.

En 1976, un programme d’investigation en phytothérapie, mené par l’Institut national du cancer des États-Unis, a découvert que les feuilles et les tiges du corossolier renferment des agents cytotoxiques capables de détruire les cellules cancéreuses.

Trois groupes de chercheurs indépendants ont réussi à isoler séparément ces composés. Ces composés exercent bel et bien une toxicité sélective contre plusieurs types de cellules cancéreuses, sans endommager les cellules saines.

Ces découvertes ont été publiées dans huit études cliniques différentes. Plusieurs acétogénines ont montré une toxicité sélective contre les cellules tumorales à très faibles doses, aussi bas que 1 ppm (parties par million). En 1998, quatre études ont été publiées sur l’action des acétogénines sur le cancer du poumon, le cancer du sein, le cancer du pancréas, le cancer du foie, l’adénocarcinome prostatique, l’adénocarcinome du côlon, l’adénocarcinome du sein.

• Une étude d’un extrait aqueux des feuilles de corossolier a montré ses bienfaits thérapeutiques sur le tissu pancréatique soumis à un stress oxydatif induit. Sous l’action de l’extrait de plante, une régénération des îlots pancréatiques chez le rat a été observé, ainsi qu’une action hypoglycémique qui reste très intéressante pour traiter le diabète. On a noté une réduction significative du cholestérol total, LDL et VLDL et une augmentation significative du taux de HDL et de l’indice anti-athérogène.

• Le corossolier peut avoir une activité antidépressive en raison de sa capacité à stimuler les récepteurs de la sérotonine dans le cerveau.

• Un extrait de feuilles de corossolier exerce une action bactéricide sur un large spectre de bactéries (B. subtilis, Staph aureus, K. pneumonie, P. vulgaris, etc.) responsables de maladies bactériennes courantes comme la pneumonie, la diarrhée, les infections urinaires et les infections de la peau.


[Total : 5    Moyenne : 3/5]

Le Graviola Corossol, le fruit et la feuille magique

Le corossol est le fruit du corossolier (annona muricata, de la famille des annonaceae).
Il mesure jusqu’à 30 cm de long et peut peser jusqu’à 4 ou 5 kg.
Son aspect extérieur est d’un vert sombre, son écorce piquée d’épines.
Sa chair est blanche et pulpeuse avec des graines noires (indigestes).
Au Brésil, ce fruit est appelé graviola, et sapotille dans l’île de La Réunion (qui vient du nom du fruit en Inde, Sapadille),appelée encore soursop en anglais, guanabana en, espagnol ;ou,mang-cau au Vietnam ou encore thu-riankhaek en Thaïlande.

Le graviola corossol est un fruit énergétique ayant une forte teneur en glucides.
Il est riche en vitamine C, laquelle facilite l’absorption du fer (présent également dans le corossol).
Il contient également des fibres et des minéraux, notamment du potassium, calcium et magnésium…
La saveur sucrée du graviola corossol permet de le consommer nature sans ajout de sucre. Il se déguste aussi en salade de fruits, jus ou sorbets et même cuit comme en Indonésie en flan ou gratin.
Pelé et débarrassé de ses graines, le graviola corossol peut aussi être cuisiné.

Le fruit de graviola et surtout ça feuille un anticancer naturel puissant

Le fruit de graviola et surtout ça feuille un anticancer naturel puissant

Propriétés Thérapeutiques

Fruit Annona muricata… que du nom, on sent bien que le graviola corossol est bien plus qu’un fruit. Il ne tarit pas de sespropriétés thérapeutiques qui contribuent au bien-être sanitaire.

Si les bienfaits miraculeux du graviola corossol dans le traitement du cancer ont été scientifiquement prouvés, ils semblent pourtant occulter les autres propriétés curatives de ce fruit à épine. Grâce à ses riches composants formés entre autres par des acides aminés, vitamines et minerais, l’Annona muricata est un allié thérapeutique entièrement naturel et ne produit certainement pas d’effets secondaires inopinés à condition de le consommer avec une certaine modération.

En jus de fruit, sorbet ou confiture, le graviola corossol est recommandé dans des cas d’insomnie, de dépression et de troubles nerveux. C’est en outre un agent antimicrobien pour les infections bactériennes, parasitaires et fongiques. Il est aussi bon pour le cœur et stimule la digestion.

Originaire d’Amazonie, le graviola corossol est vert et ressemble vaguement à un cœur. On reconnaît qu’il arrive à maturité par son odeur pénétrante et sa peu plutôt molle.

Un puissant anti-cancer

La nature nous surprend de plus en plus. Les vertus de ce fruit sont méconnues par la majorité de la population dans le monde et notamment par les personnes qui sont atteintes du cancer. Pourtant, le graviola corossol, encore connu sous le nom de Graviola ou Guanabana, est un fruit dont ses vertus anti-cancéreuses sont scientifiquement prouvées, mais c’et ça feuille qui contient le plus d’agents actifs contre le cancer.

L’écorce, les fruits, les feuilles et les racines agissent sur les cellules de notre organisme. Les feuilles de l’arbre peuvent détruire les cellules cancéreuses et agissent dix mille fois plus que la chimiothérapie et cela sans effets secondaires (perte de poids, perte de cheveux, etc.). Le graviola assure sa réputation auprès des chercheurs dans la guérison du cancer du sein, des intestins, des ovaires, du foie et des poumons.

Toutes les parties de cet arbre sont utilisées dans la médecine naturelle, rien n’est perdu puisque l’écorce, les racines, les fruits, les feuilles et les pépins sont tous bénéfiques pour la santé de l’être humain.
Selon les résultats des recherches de l’université américaine PURDUE, ce sont les feuilles de cet arbre qui sont plus importantes. En effet, elles peuvent détruire des cellules cancéreuses.

Ainsi, s’il vous arrive de faire chez vous du jus , choisissez avant tout le jus de corossol !

Valeur nutritive pour 100 g de fruit :

Nutriments et composants

Calories 66 Kcal

Eau 81.16 g

Protéines 1 g

Lipides 0.3 g

Glucides 16.84 g (dont 15 à 20% de sucres)

Vitamines

Provitamine A 2 UI

Vitamine C 20.6 mg

Vitamine B1 0.07 mg

Vitamine B2 0.05 mg

Vitamine B3 0.9 mg

Vitamine B5 0.253 mg

Vitamine B6 0.059 mg

Minéraux

Potassium 278 mg

Phosphore 27 mg

Magnesium 21 mg

Calcium 14 mg

Sodium 14 mg

Cuivre 0.6 mg

Usages traditionnels

L’infusion des feuilles de corossolier favorise la digestion. 1 verre après les repas

Contre les insomnies, utiliser une infusion sucrée de 3 à 6 feuilles de corossolier pour une tasse d’eau.

Pour calmer les enfants trop agités lavez-les avec une décoction à part égale de feuilles fraîches et de feuilles tombées au sol

Contre l’irritation des intestins, un petit graviola corossol vert coupé en deux est mis à macérer pendant une heure dans 1 ou 2 litres d’eau. Boire un verre après chaque repas

La macération des feuilles de corossolier dans l’eau tiède est utilisée en cataplasme pour soulager les brûlures, de type d’érythème solaire.

L’huile, obtenue en pressant des graviolas corossols verts et les feuilles, est utilisée en frictions contre les névralgies et les rhumatismes, ainsi que pour combattre les parasites.

Contre les diarrhées utiliser en infusions trois feuilles de corossolier dans un verre d’eau pour un adulte et d’un tiers de feuille pour un enfant

Pour traiter les abcès, utiliser les feuilles chauffées de corossolier avec de la cire de bougie

Pour traiter les dermatoses sèches prurigineuses des enfants froisser des feuilles de corossolier dans un bain tiède et laver l’enfant

La macération de graviola corossol vert dans de l’eau de mer est à appliquer en cas de rhumatisme.

Mise en garde et toxicité.

La présence d’acétogénines et de certains alcaloïdes, suspectés de neurotoxicité, invite à la prudence quant à un usage régulier et répété par voie interne. Il est aussi recommandé de l’éviter chez la femme enceinte ou allaitante, par principe de précaution.


[Total : 6    Moyenne : 3.8/5]

Le fruit et surtout la feuille de corossolier, contre le cancer

Nom latin :
Annona muricata ou macrocarpa auct. . Il existe de nombreuses variétés, environ 150 espèces.

Dont les plus connues : Annona cherimola, Annona glabra, Annona muricata, Annona reticulata, Annona squamosa, Annona triloba.

Noms communs :

Corossolier, corossol, graviola

Noms du fruit :

Corossol, anone, graviola, anone du Brésil, guanabana

Origine :

Il est originaire de l’Amérique centrale, du sud et des Caraïbes.

Description :

Il est de la famille des annonacées, souvent des arbres et lianes tropicales. L’Ylang-ylang fait partie de cette famille.

C’est un petit arbre de 3 à 10 mètres de hauteur.
Il a des feuilles oblongues-lancéolées brillantes:

Plant de graviola corossol dont la feuille est un anticancer

Plant de graviola corossol dont la feuille est un anticancer

Les fleurs sont jaunes, à 6 pétales et apparaissent sur la branche à l’opposé des feuilles.
Les fruits sont blindés de gros pépins noirs, de la taille d’une petite cacahuète. Le fruit est de la taille d’une grosse pomme, vert, mou quand il est bien mûr, il est couvert d’aréoles (petites excroissances souvent présente sur les cactus) incurvée souple. Sa chair blanche est légèrement sucré, avec un petit peu un goût de lait je trouve. Il y a peu de chair, un peu comme le grenadier.

Composition :

Son principe actif est l’acétogénine annonaceous. Le graviola corossol est riche en glucides, plus particulièrement en fructose. À part cela, il contient des minéraux, des acides aminés et des alcaloïdes. Il renferme aussi des vitamines C (qui facilite l’absorption du fer), B1 et B2, des fibres, fer, magnésium, potassium et calcium.

Propriétés :

Les vertus de ce fruit et de l’arbre entier (feuilles, écorces, racines) sont méconnues par la majorité de la population dans le monde.

Le corossolier est indiqué pour lutter contre le trouble du sommeil (thé corossol par le Père labat). Il permettrait d’avoir un sommeil calme et réparateur, idéale pour les personnes stressées, anxieuses, déprimées ou souffrants de troubles nerveux.

On l’utilise pour lutter contre le vers intestinal ou contre les infections d’origine virale : C’est en outre un agent antimicrobien pour les infections bactériennes, parasitaires et fongiques.

Il stimule la digestion et combles les carences en vitamines. Il calme les rhumatismes, l’arthrite, me diabète, le cancer et les troubles cardiaques. La feuille est un anticancer naturel.

Des études sur les souris contre le cancer auraient montré son intérêt contre le cancer : Les vertus de ce fruit sont méconnues par la majorité de la population dans le monde. Je vais vous chercher l’étude ! Ah : Selon les résultats des recherches de l’université américaine PURDUE, ce sont les feuilles de cet arbre qui sont plus importantes. En effet, elles peuvent détruire des cellules cancéreuses, et les feuilles seraient les plus intéressantes. Ainsi, s’il vous arrive de faire chez vous du jus, choisissez avant le jus de corossol !

Etude réalisée :

Idéale pour le cancer :

Le graviola a été utilisé pendant plus de 40 ans aux États-Unis, en Europe et en Asie. Des centaines de documents de recherche dans plus de 20 laboratoires, le plus haut niveau scientifique réalisée par le National Cancer Institute, National Health Centre et le U. S. Université de Purdue et de la Faculté des Sciences médicales de l’Université catholique de Corée, ces études montrent que les Graviola, anti cancer est la plante la plus puissante de la planète, étude réalisée à l’Université Purdue (USA), a montré que le contenant acétogénines graviola peut inhiber sélectivement la croissance des cellules cancéreuses et inhiber la croissance de cellules tumorales, ce qui explique pourquoi la société plus puissante transnationale, a tenté de brevet, mais être le résultat naturel n’est pas brevetable.

Graviola Corossol et Cancer:

Plusieurs études sur ce qui précède, confirmant la notoriété de Graviola, des études scientifiques ont montré des bénéfices exceptionnels pour le traitement de certains types de cancers, en particulier ceux situés dans les poumons, le pancréas et la prostate… Contient de puissants anti-cancers actifs ou cytostatiques. Des études comparatives ont été faites in vitro et in vivo en comparant l’effet de l’adriamycine (chimiothérapie appelé). Il a été constaté que le Graviola est 10.000 fois plus puissant, et qui tue les cellules cancéreuses sans nuire aux cellules saines, et protège et augmente le système immunitaire.

En 1976, le Dr Jerry McLaughlin de l’Université de Purdue a découvert l’acétogénines ANONACEA Graviola, est un puissant anti-cancer. Suite de cette recherche à l’Institut national du cancer prouver leur efficacité dans le cancer du côlon et de la prostate. Le National Health Center utilisé pour d’autres types de cancer (estomac, du rein et du sein).

Posologie :

Utiliser son jus de fruit est idéal, surtout pour la digestion ou le manque de vitamines.

L’infusion de racines et de feuilles est utilisée en cas de diabète et de spasmes.
Anticancer naturel puissant

Utilisation/Histoire :

Originaire de Caracas (Vénézuéla), d’autres disent du Pérou et naturalisé depuis de longues années dans toutes les Antilles, il paraît que les premiers plants ont été introduits au 17ème siècle depuis Curaçao, par les occupants français de la Martinique.

Voici ce qu’écrivit le Père Labat à ce sujet « L’arbre que les Français appellent Corossolier et son fruit, Graviola Corossol, se nomment Guanabo chez les Espagnols, Cachiman ou Momin chez quelques autres Européens qui habitent l’Amérique…Les Français, qui en trouvèrent beaucoup de cette espèce en une île hollandaise près de la Côte de Carac, appelée Curaçao ou Curasso, ou Corossol par corruption, et qui en rapportèrent l’espèce aux îles françaises, lui ont donné le nom de cette île au lieu du sien propre, soit qu’ils ne le sussent point, soit pour quelque autre raison qui n’est point venue à ma connaissance. ».

Le nom de Corossol fut très vite adopté par les populations. Un village à Saint-Barthélémy et une rivière, sur la route de la traversée, dans le parc naturel de la Guadeloupe, s’appellent ainsi.

Que fait-on du fruit ?

On le mange ! J’ai testé crû ! Ca a un goût qui ressemble un peu aux yaourts sucrés pour ma part. Certains diront du litchee, d’autres du chewing-gum malabar.

Le Corossol se mange nature, en tranches, ou bien en jus, très rafraîchissant et légèrement acidulé. Ce sont les deux façons les plus courantes de le consommer aujourd’hui dans nos îles. Mais autrefois, au début de la colonisation, on rivalisait de recettes. D’après le Père Labat, il existait le Graviola Corossol frit avec de l’huile ou du saindoux, le Corossol en beignet et un « vin » de Corossol, très bon, paraît-il.

Corossol frit ou Corossol en beignets « on le cueille souvent avant qu’il soit tout à fait mûr ; on le pèle, on le coupe par tranches, et après en avoir ôté les graines, on le frit avec l’huile ou le beurre, ou le saindoux que les Espagnols appellent Manteca, qui signifie Beurre… et on le mange avec un jus d’orange. Quelquefois, après qu’il est coupé par tranches bien minces, on le passe dans une pâte claire, et on le fait frire comme des beignets aux pommes, et on en mange avec le sucre et le jus d’orange. » (Père Labat).
D’autres utilisations :

En plus de son utilisation en cuisine, le Graviola Corossol a aussi, paraît-il, des vertus thérapeutiques. Au 17e siècle, on pensait déjà que c’était un remède contre la fièvre. C’est ainsi qu’il était conseillé d’en faire manger quelques tranches aux malades. C’était aussi une médication de la diarrhée, causée par la chaleur.

En tisane, les feuilles du Corossolier sont très employées, car elles sont calmantes et favorisent la digestion. « On se sert aussi des feuilles macérées dans l’eau tiède, pour frotter les parties du corps affectées de coups de soleil » (R.P. Duss).

Mais c’est en infusion que les feuilles sont les plus utilisées dans nos îles, car elles sont, paraît-il, un excellent somnifère. Il fut un temps, où personne n’allait se coucher sans prendre son « thé de Corossol », car c’était soi-disant le meilleur moyen de s’endormir paisiblement et de passer une bonne nuit. Combien de fois me suis-je fait réveiller d’un sommeil profond par ma propre mère, car j’avais oublié de prendre mon « thé de Graviola Corossol », c’est-à-dire mon fameux somnifère !

Une plante utilisée pour confectionner des lisières

(Dans les îles caraïbes) De nos jours, la majeure partie des lisières sont faites de « Gliricidias » ou « Glicéridias » (Gliricidia septum Jacq.), aux 17e et 18e siècles, comme le notait déjà le Père Labat, il était courant de les faire en Corossolier « Le Corossolier vient beaucoup mieux de graine que de bouture. Quand on en veut faire des lisières, on plante les graines en pépinière, et lorsque les jets ont quatorze ou quinze pouces de hauteur, on les lève dans un temps de pluie, et on les plante au cordeau… Ces sortes de lisières viennent fort vite ; elles sont très bonnes, couvrent bien les lieux qu’elles doivent garder. Leurs feuilles qui sont fortes et en grand nombre, résistent facilement à l’impétuosité du vent, et leur bois qui est fort souple et ployant, est moins sujet à se rompre que des arbres plus raides, et plus forts ». C’est de cette façon que la majeure partie des Cacaoyères étaient protégées du vent.

Les graines du graviola corossol sont également utilisées au Guatemala, dans la région de Livingston, pour l’artisanat local (commerce équitable) dans une tribu indienne au bord du Rio Dulce (sculpture de tortues, lamantins, toucans et chouettes).

Recette :

Lait de corossol :

Ingrédients

1 gros carossol
100 gr de sucre
2 boites de lait 1/2 écrémé concentré
1 sachet de sucre vanillé

Préparation

Peler un gros corrossol, écraser la chair avec une cuillère à soupe.
Ajouter le sucre.
Puis mettre les 2 boites de lait.
Mettre au frais.

Crème de graviola corossol :

Ingrédients

2 corossols
50 cl d’eau
150g de sucre

Préparation

Eplucher les corrosols et les épépiner.
Réaliser un sirop avec le sucre et l’eau.
Mixer la pulpe des corossols et l’ajouter au sirop

Confiture de corossol :

1 kg de corossols
800 g de sucre roux
1 citron
1 gousse de vanille
Préparation

Lavez le citron presez, récupérez des zestes. Dans votre bassine à confitures, versez une demi litre d’eau, le sucre, le jus du citron et le zeste de citron. Bien mélanger.
Ajoutez les morceaux de graviola corossol et mettez sur feu moyen pendant 30 minutes en écumant de temps en temps.
Vérifiez la cuisson en versant quelques gouttes sur une assiette froide puis penchez l’assiette. La confiture doit couler doucement. Puis mettre en pot quand c’est bon!

Vin de garviola corossol du 17ème:

A fermenter pendant deux jours à peu près, le jus de Corossol devenait, paraît-il, « comme un petit vin gaillard et de plus agréable ». Si on exprime le suc de ce fruit, on en fait une liqueur tout à fait rafraîchissante et agréable, en y mettant un peu de sucre pour corriger la pointe de ses acides. Si on la laisse fermenter pendant trente à quarante heures, elle perd toute son acidité, et devient comme un petit vin gaillard et de plus agréable, mais qui donne furieusement à la tête. Ce vin demeure dans sa bonté pendant un jour et demi ou deux jours, après quoi il s’aigrit insensiblement, et en cinq ou six jours, il devient un vinaigre des plus forts. » (Père Labat).


[Total : 2    Moyenne : 4.5/5]

Le corossol graviola est un fruit exotique, appelé aussi sapadille ou graviola, produit par un arbre persistant essentiellement concentré aux Antilles, en Amérique tropicale, en Afrique et en Asie. Il peut atteindre 7 à 10 m de hauteur et ses feuilles odorantes, oblongues mesurant 10 à 15 cm de long, ressemblent à celles du laurier-sauce.

De fleurs jaunâtres apparaissent pour donner le fameux fruit : le graviola corossol bio. D’environ 10 à 20 cm de long, le corossol a une écorce épineuse : à l’intérieur, la pulpe blanche se mange mais les graines noires sont à jeter. Il a un goût sucré et acidulé qui rappelle un peu le litchi voire même le Malabar !
Propriétés, bienfaits, vertus et atouts santé du Corossol graviola bio
On lui attribue depuis longtemps des vertus médicinales parmi lesquelles celles de favoriser le sommeil, lutter contre les maladies parasitaires, les troubles du coeur et ceux de l’érection. Les feuilles sont aussi utilisées dans le bain des nourrissons pour leurs vertus apaisantes. Elles sont antispasmodiques, stomachiques et calment les coups de soleil lorsqu’on les applique en cataplasmes. La feuille de graviola est un anticancer naturel puissant.
Malgré les rumeurs, rien ne permet scientifiquement d’affirmer qu’il agit contre le cancer, que ce soit en prévention ou en traitement. On soupçonne également le corossol graviola bio d’être à l’origine de la maladie de Parkinson mais tout cela n’est pas avéré d’un point de vue scientifique.
Peu calorique (90kcal/100g), le graviola corossol bio est diurétique du fait de la grande quantité d’eau qu’il contient, et il est riche en vitamine C, B1 et B2 ainsi qu’en fructose. Ses apports en phosphore, en potassium et en fer sont également intéressants.
Famille : Annonacées
Type : arbre
Origine : Antilles, Amérique tropicale
Couleur : fleurs jaunâtres
Semis : oui
Bouture : oui
Plantation : printemps
Floraison : été
Hauteur : jusqu’à 10 m
Sol et exposition idéals pour planter le corossol graviola bio
Le graviola corossol pousse dans un sol sec, calcaire, même pauvre et caillouteux, sous un climat chaud (10°C minimum), à mi-ombre, abrité du vent.
Date de semis, de bouturage et de plantation du graviola corossol
Au printemps, il est possible de faire des semis à plus de 20°C après avoir fait tremper les graines une nuit dans l’eau tiède, et en juin vous pourrez faire des boutures herbacées.
Conseil d’entretien et de culture du graviola corossol
Une taille d’entretien se fait en hiver pour éliminer les rameaux en surnombre. Si la terre est trop sèche au pied, cassez la.
Corossol graviola : plantation, culture, propriétés et bienfaits pour la santé

La feuille de graviola corossol est un anticancer naturel puissant

La feuille de graviola corossol est un anticancer naturel puissant

Récolte, conservation et atouts santé du graviola corossol
Les corossols se ramassent quand l’écorce du fruit commence à changer de couleur. Ils se conservent au réfrigérateur 1 à 2 semaines.
En sorbets ou jus de fruits frais, vous apprécierez la chair pulpeuse du corossol, rafraichissante.
Maladies, nuisibles et parasites du corossol
Les araignées rouges sont les ennemies du corossol.
Emplacement et association favorable du corossol
C’est une plante qui se cultive en pot sous nos latitudes, sans donner de fruits. En zone tropicale, le corossolier se plante au jardin comme arbre ornemental à fruits.
Variétés conseillées de graviola corossol pour planter au jardin
Attention à ne pas confondre Annona muricata avec la pomme-cannelle (Annona squamosa). Il existe également le corossol “coeur de boeuf” (Annona reticulata), plus gros et moins savoureux, la chérimole (Annona cherimolia), dont les fruits n’ont pas d’épines.